Annonces pour le mois de décembre 2020

Pour vivre l’Avent :

  • Voici les propositions du Vicariat du Brabant wallon :

Pour y accéder,

cliquer ICI.

 

 

 

  • Voici celles de Avent dans la ville, proposées par les Dominicains de Lille :

Pour y accéder,

cliquer ICI.

 

Rapport de l’Eglise de Belgique :

Ce 18 novembre a été publié le 3ème rapport de l’Eglise de Belgique.

Pour en prendre connaissance, cliquer ICI.

 

 

Nouvelles de notre Unité Pastorale :

  • Pour lire le bulletin d’information n° 45 de la mi-novembre 2020, cliquer ICI.

Nouvelles du Vicariat du Brabant wallon :

  • Pour lire la dernière newsletter de décembre 2020, cliquer ICI.

Nouvelles de l’ Archidiocèse de Malines-Bruxelles :

  • Pour lire le tout dernier bulletin d’information (27/11/2020), cliquer ICI.

Prière particulière pour le dimanche :

Dimanche fait peau neuve :

Nouvelle maquette plus moderne et plus aérée, davantage de contenus inspirants et de rencontres stimulantes. L’hebdomadaire Dimanche innove. Pendant le mois d’octobre, vous pouvez prendre un abonnement à 50 euro soit un abonnement d’un an en version PDF avec un bon d’achat de 30€ valable dans quelques abbayes.

Pour en savoir plus

Nouvelles règles pour le déconfinement  :

  • Pour connaître les dispositions prises pour notre paroisse Saint-Géry, cliquer ICI.
  • A partir du lundi 02 novembre et jusqu’au dimanche 31 janvier 2021, les dispositions suivantes sont d’application :
    • les célébrations religieuses sont interdites ;
    • les funérailles sont limitées à 15 personnes (enfants de moins de 12 ans non compris) et ne peuvent excéder 30 minutes ;
    • les mariages ne sont autorisés qu’en présence des époux, des témoins et du ministre du culte ;
    • les églises peuvent rester ouvertes mais il ne peut y avoir plus de quatre personnes en même temps dans l’église.
    • Lire à ce sujet le message n° 17 de notre évêque en cliquant ICI.

Prenez bien soin de vous.

Prenez bien soin des autres.

Votre curé Gaudens.

Lettre des Évêques de Belgique pour la Toussaint et la Commémoration des défunts 2020

A tous les collaborateurs et les fidèles des diocèses en Belgique

Chers Amis,

La courbe du coronavirus est dangereusement repartie à la hausse dans notre pays à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre. Le nombre quotidien de nouvelles infections par la Covid-19, les admissions à l’hôpital, les patients en soins intensifs et les décès continuent d’augmenter. Cette situation particulièrement dangereuse est très préoccupante pour notre société dans les prochains mois, à l’approche de l’hiver. Ces derniers jours, le Comité national de concertation et les Gouvernements de Bruxelles, de Wallonie et de Flandre ont publié des mesures supplémentaires ; d’autres mesures devraient suivre. Ce n’est qu’ensemble que nous pouvons vaincre la Covid-19. Nous appelons toutes les communautés chrétiennes et les croyants à collaborer loyalement avec les autorités responsables et à observer strictement les règles promulguées. Ce sens civique est essentiel pour marquer notre solidarité.

Personne n’est à l’abri du virus. On peut le contracter n’importe où, à n’importe quel âge et quel que soit son milieu social. Nous sommes tous solidairement responsables les uns des autres.  Personne n’est superflu dans la prise en charge de ceux qui souffrent aujourd’hui. Que pouvons-nous faire ? Être attentifs aux personnes touchées par le virus, par ses conséquences sociales ou par l’impact des mesures nécessaires, dans notre voisinage. Prendre contact avec les personnes âgées, les personnes seules ou les personnes handicapées qui doivent s’autogérer. Offrir une aide de voisinage. Chacun peut prendre personnellement l’initiative. Les paroisses peuvent collaborer avec des associations ou des réseaux de bénévoles. Un petit geste peut faire toute la différence !

On recherche, de plus en plus, des bénévoles dans certains services ou secteurs qui connaissent des difficultés particulières. Des personnes momentanément sans travail peuvent trouver un emploi temporaire dans des secteurs gravement touchés. Cela vaut surtout pour le secteur médical. Les médecins, les infirmières et les professionnels de la santé (en hôpital, dans les centres de soins de santé et dans le cadre des soins à domicile) sont soumis à une pression croissante. Ils ont à peine pu récupérer depuis le mois de mars. Leur effectif devient trop faible par rapport au nombre croissant de patients. Des bénévoles pourraient renforcer temporairement leurs rangs. De même, par exemple, dans les écoles quand les enseignants tombent malades ou pour aider les éducateurs pour l’accueil des enfants. Ou encore pour des services sociaux quand le personnel n’est plus suffisant pour aider les familles ou les personnes en situation difficile. Celui qui a un talent particulier peut réellement l’offrir à bon escient.

La Conférence épiscopale en ligne

De nombreuses entreprises sont profondément affectées par les mesures prises ; des grandes entreprises, mais aussi de petites entreprises indépendantes. Elles ne peuvent pas remplir leur rôle au niveau social et subissent de lourdes pertes financières. Les mesures de soutien du Gouvernement ont été bien accueillies mais ne compensent pas les pertes. Certains sont désemparés ou désespérés. Ils craignent une fermeture ou de tomber en faillite. Nous demandons à nos communautés et à tous les croyants de les soutenir au mieux, de se montrer solidaires et de préserver leurs perspectives d’avenir. Le souci du bien-être mental des personnes touchées par la crise est une responsabilité collective.

La Toussaint et la Commémoration des défunts arrivent dans quelques jours. Nous commémorerons nos défunts bien-aimés avec une photo, une bougie, une fleur ou une prière. Depuis mars, nous n’avons pu dire qu’un très bref adieu à la plupart des défunts, avec une célébration liturgique réduite à sa plus simple expression, en tout petit comité. Une visite au cimetière, près de la tombe ou de l’urne, peut compenser ce manque. Le renforcement des mesures ne permettra malheureusement pas de services religieux avec une assemblée large, le jour de la Toussaint. Mais nous confierons personnellement nos vies à Dieu. Nous remercions les paroisses qui adressent, durant ces prochains jours de novembre, un signe de solidarité aux familles en deuil. Elles peuvent soutenir les personnes ou les familles qui souhaitent commémorer leurs défunts et prier pour eux, par un symbole, un rituel ou un texte de prière.  Cela peut également se faire en plein air ou au cimetière.  Nos défunts sont enfouis dans notre cœur et dans l’amour de Dieu.

Dans les jours qui viennent, les Gouvernements et les responsables politiques édicteront des règles complémentaires ou spécifiques pour tel ou tel secteur de la vie sociale. Ces règles ne s’emboîtent pas toujours, comme dans un puzzle. La progression différente du virus dans les diverses régions ou les différents secteurs, ainsi que la complexité de la lutte médicale contre la Covid, ne permettent pas une simple méthode linéaire. Chaque mesure peut faire l’objet d’une comparaison ou d’une discussion.  Néanmoins, en cas de doute ou d’incertitude, nous voudrions appeler toutes les communautés chrétiennes et les croyants à leur responsabilité et à toujours choisir le nombre et les mesures les plus sécuritaires ! C’est la voie la plus difficile à court terme mais la plus sûre à long terme.

Enfin, comme chrétiens, nous croyons au pouvoir de la prière. Nous nous tournons particulièrement vers Dieu source de toute vie et de tout amour, en ce moment difficile. Que Sa main nous bénisse et nous garde du malheur et du danger. Que Sa présence nous protège du découragement ou de la division. Nous demandons à tous les croyants de poursuivre la prière personnelle, en famille ou dans leur communauté, pour que cette crise puisse bientôt être maitrisée. Nous demandons à toutes les paroisses et communautés chrétiennes d’offrir des temps et des formes de prière en fonction du nombre autorisé de croyants dans l’église. Cela requiert une certaine créativité et une certaine souplesse. L’Église doit être au service de tous ceux qui en ont besoin.

Les Evêques de Belgique remercient leurs collaborateurs pour tous les efforts accomplis et pour les initiatives prises afin d’assurer proximité et soutien à ceux qui en ont besoin en ce moment difficile. De nombreuses activités pastorales ordinaires ne peuvent plus se poursuivre, du moins pas comme auparavant. Cela peut faire mal mais cela ne doit pas nous paralyser. Au contraire, c’est justement en ces temps incertains que le Seigneur nous demande de continuer à témoigner de la solidarité et de la confiance.  La fête de Toussaint nous rappelle que nous sommes appelés à être ‘tous saints’, c’est-à-dire à vivre tous de la vie même de Dieu. Telle est l’espérance que le Christ nous donne.

Comme nous, les premiers chrétiens ont vécu l’épreuve. C’est dans l’épreuve qu’ils se sont concentrés sur le mystère de Jésus ; et ils ont découvert que la croix de Jésus avait une forme d’ancre, l’ancre qui assure la stabilité d’un bateau et qui donne l’espérance aux passagers. C’est ainsi qu’ils ont dessiné souvent la croix sous la forme d’une ancre, pour signifier que l’épreuve est porteuse d’espérance.  La lettre aux Hébreux (He 6,19) nous le rappelle : l’espérance est ‘l’ancre de l’âme’, l’ancre de la vie. Aussi plaçons notre espérance dans le Christ, ancre de nos vies.

Les Évêques de Belgique
Toussaint et la Commémoration des défunts 2020

SIPI – Bruxelles, mardi 27 octobre 2020

Ouverture de l’église Saint-Géry à Rebecq pour la marche ADEPS – 27/09/2020

Ce dimanche 27 septembre une marche ADEPS était organisée à Rebecq par l’Association des Parents de l’École communale. À cette occasion, le service « Formation » du Vicariat du Brabant wallon, en la personne de Jola MROZOWSKA, a demandé à notre paroisse d’ouvrir son église et d’y organiser l’accueil afin de valoriser, auprès des participants de la marche, son patrimoine culturel, matériel et immatériel. Il s’agit en fait de la réédition d’une expérience pilote déjà menée une première fois à Basse-Wavre quelques semaines plus tôt.

Panneaux explicatifs à l’entrée.

Pour la paroisse, ouvrir l’église ne pose aucun problème dans la mesure où celle-ci appartient déjà au réseau « Églises ouvertes » et est accessible tous les jours de 10h00 à 18h00 ; grâce à cela, des descriptifs de l’église reprenant six points d’intérêt sont déjà disponibles aux visiteurs. Son travail a consisté d’abord à compléter cette information grâce à des panneaux explicatifs répondant à trois questions : Qui est saint Géry ? Qu’avons-nous à apprendre aujourd’hui de saint Géry ? Une église sous la Grand-Place ? (résultat des fouilles qui y ont été menées en 2012). Ensuite, le jour même, trois catéchistes et le gestionnaire de la section-AOP ont assuré une permanence de 11h00 à 17h00. De son côté, Jola a conçu l’affiche de l’événement et a apporté un parcours-découverte ludique proposé aux enfants ainsi qu’ un livre d’or destiné à recueillir les impressions des visiteurs.

Il est intéressant de remarquer aussi que cette activité a entraîné une collaboration avec d’autres personnes extérieures à notre paroisse : l’association des parents de l’école communale (qui a accepté de mettre à l’accueil de la marche une affiche informant de l’ouverture de notre église) et la Fabrique d’église Saint-Géry de Braine-le-Comte (qui a fourni les informations biographiques relatives à notre saint patron). Ce dont on ne peut que se réjouir.

Tout est prêt pour l’accueil.

Le résultat de tout ceci ? 15 visiteurs sur toute la journée …. Ce n’est pas beaucoup ! Mais l’église n’était pas située exactement sur le parcours contrairement à la basilique de Basse-Wavre qui a reçu la visite de 150 marcheurs en quatre heures. C’est sans aucun doute un élément dont il faudra davantage tenir compte à l’avenir si on veut renouveler l’opération dans d’autres paroisses du Brabant wallon. Rassurez-vous, nous ne sommes pas jaloux (c’ est un vilain défaut). Pour la paroisse, ce qui a été mis en place n’est évidemment pas perdu et sera pérennisé par un dispositif permanent.

Un tout grand merci à celles et tous ceux qui ont initié cet accueil et l’ont rendu possible : Gaudens (notre curé), Jola, Violaine, Fabienne, Cathy, Jean et Jean-Claude.

Réciter le chapelet avec l’Unité Pastorale de Rebecq

Grâce à la participation de toutes et tous, nous avons pu terminer le chapelet numérique initié par notre Unité Pastorale. Voici l’adresse de la vidéo :

https://youtu.be/kRuDbgBwJfk.

Quand on regarde ce chapelet numérique, nous pouvons être frappés et profondément touchés par la ferveur des personnes qui prient la Vierge Marie ; quels que soient leur âge ou leur état physique, elles n’hésitent pas à marquer ainsi leur attachement au Christ et à l’Église. Et puis, c’est aussi une autre manière de prier le chapelet : ici, en voyant nos frères et nos sœurs dans le Christ réciter leur Je vous salue Marie nous sommes presque malgré nous amenés à nous y joindre !  Quelques enfants y ont aussi pris part. Espérons que ce chapelet numérique sera un moyen de ramener à cette dévotion des personnes qui l’ont désertée ou qui ne la connaissent pas.

Désormais, vous pouvez vous joindre à nous, réciter une ou plusieurs dizaines de ce chapelet, quel que soit d’ailleurs le moment de l’année.

Descriptif de l’église Saint-Géry


Description

Jusque 1865, l’église Saint-Géry, entourée de son cimetière, se dressait à l’emplacement de la Grand-Place actuelle. Le bâtiment, construit au XVIème siècle en style gothique sur des fondations en pierre plus anciennes, était devenu trop petit et présentait un état de vétusté inquiétant. Décision est prise alors de construire une nouvelle église plus grande, en style néo-roman, sur un terrain proche donné par un fabricien.

La construction s’étend de décembre 1865 à la fin de l’année 1868 selon les plans de l’architecte provincial Émile COULON qui avait déjà dirigé les travaux d’agrandissement de l’Hospice de Rebecq. Les moyens financiers étant restreints, la décoration extérieure se limite à la façade avant donnant sur la Grand-Place. L’église est solennellement consacrée le 03 juin 1872.

Certains éléments de l’église actuelle proviennent de l’ancienne : bénitier et fonts baptismaux à l’entrée, autel et statue de Saint Géry dans le chœur. Fait exceptionnel dans nos régions : les peintures intérieures sont restaurées à l’identique en 1996-1997 à l’occasion du 125ème anniversaire de l’église. Imitant un décor de pierre dans la nef et le transept, elles évoquent dans le chœur la Crucifixion du Christ (les instruments du supplice) et sa Résurrection (fresque néo-byzantine). L’église Saint-Géry recouvre ainsi sa beauté intérieure et son éclat d’origine.

Éléments remarquables

1. Bénitier

Ces fonts baptismaux en pierre bleue, à pied octogonal et datant du XVe siècle, servent aujourd’hui de bénitier. Hauteur : 65 cm ; largeur de la cuve 50 cm.

2. Fonts baptismaux

Ces fonts baptismaux en pierre bleue portent l’inscription suivante : «Jaque Le Gosse l’a donné. 1599 ». La cuve circulaire d’un diamètre de 85 cm est supportée par une colonne trapue cannelée et décorée de fruits, d’une hauteur de 1,25 m.

3. Autel

Réalisé en marbre blanc, ce maître-autel consacré en 1601, de style Renaissance, provient de l’ancienne église de Rebecq autrefois située à l’emplacement de la Grand-Place actuelle.

4. Statue de saint Géry

Cette statue en granit dur de saint Géry sur colonnette est invoquée contre la fièvre aphteuse. Elle porte sur sa base un écusson chargé de trois lions et la date de 1567. Elle était insérée dans le plein-cintre de

la porte d’entrée de l’ancienne église de Rebecq. Sa place était réservée dans le cintre du porche actuel (une console y est prévue à cet effet) mais son poids important n’a pas permis de l’y installer.

5. Vitraux du chœur

Les vitraux représentent au centre saint Géry entouré des saints patrons de quatre donateurs qui ont permis la construction de l’église et dont les noms sont indiqués en bas de chaque vitrail.

6. Fresques

Les fresques d’inspiration byzantine sont l’œuvre du peintre Charles-Henri STIENNON (1851-1942). Elles représentent le Christ en majesté tenant sa croix, avec à gauche des personnages du Nouveau Testament (Marie, saint Pierre, saint Paul…) et à droite d’autres personnages de l’Ancien Testament (Moïse, Elie…).

Pour en savoir plus

Pour télécharger ce descriptif en format .pdf, cliquer ICI.

L’Evangile au Quotidien

Quel service proposons-nous ?

L’Evangile au Quotidien est un service Evangelizo.org.

L’Evangile au Quotidien vous propose de recevoir chaque matin par courrier électronique personnalisé, gratuitement et sans aucune contrainte (publicitaire ou autre), le texte de l’évangile du jour selon les calendriers liturgiques fixés par l’Église catholique. A ce jour, le service est proposé selon les calendriers liturgiques des rites suivants : romain ordinaire et extraordinaire, maronite, byzantin, arménien, ambrosien.

Plusieurs rites et calendriers liturgiques sont en usage au sein de l’Église catholique. Le rite romain est celui de la majorité des catholiques, d’autres sont adoptés par des millions de croyants en communion avec le Siège Apostolique Romain, en particulier au sein des Églises orientales. En proposant les lectures selon les différents rites catholiques, Evangelizo souhaite refléter cette richesse de la tradition de l’Église.

De même, Evangelizo souhaite faire connaître les écrits spirituels des Pères et Docteurs de l’Église et contribue à cette fin à leur traduction dans de nouvelles langues, avant de les diffuser en commentaire de l’Évangile ou de la fête du jour.

Un service souple et sans contrainte.

Nous ne demandons ni votre nom, ni vos coordonnées. Seule votre adresse électronique nous est nécessaire pour vous faire parvenir quotidiennement l’évangile du jour. Nous nous engageons à ne communiquer cette adresse à aucun organisme, entreprise ou association, qu’ils soient à vocation lucrative ou non.

Nous garantissons également que vous ne recevrez de notre part aucun message de quelque ordre que ce soit qui n’aurait pas de lien direct avec le fonctionnement du service que nous vous proposons.

Vous pouvez bien sûr à tout moment vous « désinscrire », soit en suivant les instructions contenues dans chacun des messages quotidiens de l’EaQ, soit en vous rendant sur ce site et en cliquant sur la rubrique «Gérez votre abonnement».

Personnaliser le courrier quotidien de l’EaQ

Lors de votre inscription, mais aussi à tout moment en cliquant sur «Gérez votre abonnement» à la fin du courrier quotidien de l’EaQ, ou encore sur ce site en cliquant sur la rubrique «Gérez votre abonnement», vous pouvez personnaliser plusieurs paramètres comme l’objet du message (ex. Objet : Évangile du jour, Privé, Bonne nouvelle etc.), le format (HTML ou texte) et la langue (actuellement disponibles : Français, Espagnol, Anglais, Allemand, Néerlandais, Italien, Polonais, Portugais, Arabe, Arménien, Grec, Malgache, Gaélique).

Vous recevrez également dans le même message l’indication des Saints du jour.

Enfin, très utile en cas d’absence prolongée, vous pouvez suspendre votre abonnement sans avoir à le résilier.

Pour s’abonner : cliquer ICI.

Pour connaître le lieu et l’horaire d’une messe en Belgique francophone

www.egliseinfo.be est une plateforme interactive qui vous renseignera sur les lieux et les horaires des célébrations en Belgique francophone

L’initiative est privée au départ, on la doit à Jacques Galloy, mais elle est appelée à grandir. Il s’agit de la plateforme www.egliseinfo.be . Que propose-t-elle ? Une aide à tous ceux qui veulent trouver une célébration, un lieu de culte et le localiser sur une carte.

A qui est destinée cette application? Principalement aux personnes qui ne vont pas spécialement à la messe tous les dimanches, mais qui veulent savoir directement où ils pourraient aller. L’application est aussi destinée aux familles qui veulent une confirmation et une mise à jour des horaires de messes. Elle est aussi destinée aux personnes qui visitent notre pays et veulent aller prier dans une église ou la découvrir tout simplement.

Tous les horaires de notre paroisse y sont indiqués. Pour en prendre connaissance, cliquer ICI.

Pour écouter, chaque semaine, les lectures du dimanche

Les frères dominicains de la province de France et l’équipe de Retraite dans la Ville nous offrent une nouvelle proposition : Dimanche dans la Ville. Nous pourrons ainsi écouter l’Evangile, les deux lectures et le psaume chanté ; un intermède musical, à l’orgue, est aussi prévu pour le temps de méditation.

Pour découvrir ce nouveau site avec les textes de dimanche dernier, cliquer ICI. Une fois l’inscription gratuite enregistrée (en haut, à droite de cette page web), vous recevrez, chaque jeudi et par courriel, un lien vers les nouvelles lectures.