Jésus, Sauveur des Hommes – conférence de Monsieur l’abbé LOBET le 29 novembre 2014

Le conférencier annonce d’emblée le plan en trois points de son exposé : 1°: Une histoire de salut. 2°:  Pourquoi Jésus ? 3°: Comment Jésus ?

1° Une histoire de salut

 Quand les medias parlent des chrétiens, ils les définissent souvent comme des gens « contre » : contre l’avortement, l’euthanasie, les homosexuels etc. Or ces positions idéologiques ne sont pas propres aux seuls chrétiens, ni à tous les chrétiens d’ailleurs.

Ce qui définit l’identité chrétienne, ce n’est pas la morale – même si le fait d’être chrétien implique d’adhérer à une certaine morale- ; ce ne sont pas non plus les droits de l’homme, défendus aussi par beaucoup de non-chrétiens.

Ce qui définit l’identité chrétienne, c’est une histoire de salut : on se sait libéré par le Christ. Libéré de ses peurs, de ses erreurs, de ses péchés, de ses errances. C’est comme dans l’Exode : une peuplade qui échappe à la servitude égyptienne et est conduite d’abord à travers le désert, puis dans une terre nouvelle, et qui reconnaît que le Très-Haut – dont on ne peut prononcer le nom – veille sur elle et fait tout concourir à son plus grand bien. Le chrétien aussi se sait aimé passionnément par Dieu qui veut le libérer et faire son bonheur. Cela lui procure un grand soulagement, une grande libération, et une grande joie.

 2° Pourquoi Jésus ?

Icône contemporaine

 Il y a eu beaucoup de grands rabbis avant et après Jésus ; certains ont même levé des troupes contre l’occupant romain comme un certain Simon l’Etoile qui a provoqué, en répression de ses agissements, la destruction du temple de Jérusalem en 70. Jésus lui-même a été incompris par beaucoup qui voulaient voir en lui un libérateur politique.

Alors, pourquoi Jésus ? Parce qu’après sa mort ignominieuse sur une croix, il est ressuscité et est apparu à ses apôtres. Ceux-ci, après son supplice abominable, s’étaient terrés au Cénacle, persuadés qu’ils allaient subir le même sort. Et soudain Jésus est venu et, comme le dit merveilleusement saint Pierre, « nous avons mangé et bu avec lui » (Ac 10, 41). Alors ils ont osé sortir, ils ont proclamé cette nouvelle inouïe et, malgré les menaces et les persécutions, ils ont continué obstinément à répéter que Jésus est vivant. Jésus est Dieu, Dieu c’est Jésus. Pas le Dieu des philosophes mais le Dieu incarné dont on peut entendre les paroles dans l’Evangile.

 3° Comment Jésus ?

 L’Abbé Lobet cite la fameuse hymne de saint Paul dans sa lettre aux Philippiens (Ph 2, 6-11) :

« Lui qui était de condition divine ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu mais il s’anéantit lui-même ». La traduction dit « il s’anéantit », mais le grec dit plus crûment « il s’est vidé ». Jésus « descend », il « se vide », il s’agenouille devant l’homme et il le relève – c’est la Résurrection. Il y a toujours un double mouvement de descente et de remontée. C’est pourquoi il ne faut jamais désespérer, mais croire à la victoire de Jésus sur la mort, victoire qui commence dès maintenant.

Jésus est l’agneau et le pasteur, il est le pasteur parce qu’il a été l’agneau, il a donné sa vie. C’est aussi ce que tout chrétien est appelé à faire à sa suite.

La conférence a été suivie d’un échange de questions/réponses très enrichissant. Retenons ces propos sur l’appartenance religieuse : un enfant juif naît juif par sa mère, un enfant musulman naît musulman par son père, un enfant de chrétiens, à sa naissance, est un petit païen. Il deviendra chrétien par son baptême.

Cette conférence a été donnée en l’église Saint-Géry de Rebecq le samedi 29 novembre. Monsieur l’abbé Benoît LOBET a été ordonné prêtre en 1984.Il est agrégé de Philosophie et de Lettres classiques, maître en Théologie, doyen d’Enghien-Silly et doyen principal de la région de Ath.

Voici ses principales publications :

  • La joie d’être sauvé, édit. Nouvelle Cité, 1989.
  • Tolérance et vérité, idem 1993.
  • Mon Dieu je ne Vous aime pas, Foi et spiritualité, Stock, 1994-95-2009.
  • Vie des hommes et lumière de la Foi, Bayard, 2001.
  • Quelle spiritualité aujourd’hui, Dialogue avec Sojcher, 2002.
  • Lettre à un ami prêtre. Correspondance avec Mr Hector Bianciotti (de l’Académie Française, Paris, Gallimard 2006.
  • Un homme, la nuit. Propos de spiritualité chrétienne, 2009

Monsieur l’abbé LOBET tient un blog dont voici l’adresse : http://rendez-vousavecbenoitlobet.blogspot.be/ ou cliquer ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.