Annonces pour le mois de décembre 2021

Pour visionner la vidéo, cliquer ICI.

« Retraite dans la ville » nous invite à suivre « Avent dans la ville 2021 ». Pour s’inscrire gratuitement, cliquer sur https://bit.ly/3H1ippY.Vous inscrire à « Avent dans la Ville » vous permet de recevoir par mail, chaque jour du 28 novembre au 25 décembre 2021, les méditations quotidiennes sur la Parole de Dieu, les offices des Laudes, les vidéos de soeur Anne Lécu et Martin Steffens, les chants de Noël et les vidéos du calendrier de l’Avent. Avent dans la Ville est une proposition des Dominicains de la Province de France

Quelques nouvelles de notre paroisse :

  • Nouvelles normes sanitaires :
    • A partir du 1er septembre 2021, seul le port du masque reste obligatoire mais d’autres mesures sont toujours d’application. Pour prendre connaissance du protocole sanitaire, cliquer ICI.
    • A partir du 20 novembre 2021, le masque devient obligatoire pour tous les enfants à partir de 10 ans. Pour plus de renseignements, cliquer ICI.
  • Pour prendre connaissance de l’agenda KT de septembre à décembre 2021, cliquer ICI.
  • Une nouvelle traduction du Missel romain entre en vigueur ce dimanche 28 novembre. Pour connaître les principales modifications pour les fidèles, cliquer ICI.

Nos peines :

  • Cette semaine, nous avons célébré les funérailles de Madame SACCO Angela (le mardi 30 novembre) et de Madame JACQUET Henriette (le vendredi 03 décembre).

Dans les prochains jours :

  • Dimanche 05 décembre : 2ème Dimanche de l’Avent ; messe dominicale à 10h00.
  • Samedi 11 décembre : à 11h30, célébration des funérailles (absoutes) de Madame DEVRIESE Corine décédée le vendredi 03 décembre à l’âge de 62 ans.
  • Dimanche 12 décembre : 3ème Dimanche de l’Avent ; messe dominicale à 10h00.
  • Samedi 18 décembre : pour les enfants du KT, de 10h00 à 12h00, préparation de la messe de Noël.
  • Dimanche 19 décembre : 4ème Dimanche de l’Avent ; messe dominicale à 10h00.
  • Vendredi 24 décembre : à 18h00, veillée de Noël (messe des familles avec les enfants du KT).
  • Samedi 25 décembre : à 10h00, messe solennelle de la Nativité.
  • Dimanche 26 décembre : à 10h00, messe dominicale. Fête de la Sainte Famille.

Nouvelles de notre Unité Pastorale :

  • Pour lire le bulletin d’information n° 52 de novembre 2021, cliquer ICI.

Nouvelles du Vicariat du Brabant wallon :

  • Pour lire la dernière newsletter de décembre 2021, cliquer ICI.

Nouvelles de l’ Archidiocèse de Malines-Bruxelles :

  • Pour lire le tout dernier bulletin d’information (03/12/2021), cliquer ICI.

Bonne semaine !

Votre curé Gaudens.

Comment marquer notre solidarité à l’égard des victimes des inondations ?

A Namur, le 24 juillet dernier, des scouts de l’Unité Saint-Géry de Rebecq forment une chaîne pour vider la cave d’une personne sinistrée – Copyright CANAL C – Pour visionner l’entièreté du reportage, cliquer ICI.

En cette période, nos pensées et nos prières se tournent vers toutes les personnes victimes des inondations de la mi-juillet. Voici différentes manières de témoigner notre solidarité à leur égard.

  • Le Cardinal Jozef De KESEL appelle à la solidarité avec les victimes de ces inondations ; cliquer ICI pour lire son message.
  • Egliseinfo a dressé la liste des différents comptes sur lesquels nous pouvons verser notre aide financière aux sinistrés ; par ailleurs, ce site a aussi repris : l’interview de Mgr Jean-Pierre DELVILLE, évêque de Liège, à Radio-Vatican ; la prière de Mgr HUDSYN pour les victimes des inondations ; la prière de l’abbé Pierre HANOSSET, curé de Chaudfontaine ; et encore l’appel à la solidarité lancé par les doyennés du diocèse de Liège.
  • Le CIPAR (Centre Interdiocésain du Patrimoine et des Arts Religieux) dresse un premier état des lieux après les inondations, fournit les points de contact aux personnes ou associations directement touchées et lance un appel aux bénévoles.
  • Enfin Action Vivre Ensemble BW et Brabant wallon.Caritas Secours lancent également un appel à notre générosité pour répondre favorablement à des demandes précises d’aide émanant d’associations de lutte contre la pauvreté directement impactées.

Des initiatives plus locales peuvent aussi être prises et nous pouvons y répondre dans la mesure de nos possibilités.

Réciter le chapelet avec l’Unité Pastorale de Rebecq

Grâce à la participation de toutes et tous, nous avons pu terminer le chapelet numérique initié par notre Unité Pastorale. Voici l’adresse de la vidéo :

https://youtu.be/kRuDbgBwJfk.

Quand on regarde ce chapelet numérique, nous pouvons être frappés et profondément touchés par la ferveur des personnes qui prient la Vierge Marie ; quels que soient leur âge ou leur état physique, elles n’hésitent pas à marquer ainsi leur attachement au Christ et à l’Église. Et puis, c’est aussi une autre manière de prier le chapelet : ici, en voyant nos frères et nos sœurs dans le Christ réciter leur Je vous salue Marie nous sommes presque malgré nous amenés à nous y joindre !  Quelques enfants y ont aussi pris part. Espérons que ce chapelet numérique sera un moyen de ramener à cette dévotion des personnes qui l’ont désertée ou qui ne la connaissent pas.

Désormais, vous pouvez vous joindre à nous, réciter une ou plusieurs dizaines de ce chapelet, quel que soit d’ailleurs le moment de l’année.

Qui est saint Géry ?

Vitrail central – église Saint-Géry à Rebecq

Saint Géry est né à Yvois, maintenant Carignan, dans les Ardennes. Élevé par des  parents chrétiens, il est remarqué par l’évêque de Trêves Magnericus, qui l’élève au rang de diacre. Vers 580 ou 585, il devient évêque de Cambrai-Arras, et est consa­cré par le métropolitain de Reims Gilles. Il s’illustre alors dans la lutte contre le paganisme et la destruction des idoles, et se consacre également à la libération des prisonniers. Il s’inté­resse aussi à l’organisation de son évêché. En 613, le roi Clotaire II, sensible à sa bonne réputation, le charge de faire en son nom des dons aux pauvres. Saint Géry meurt au terme d’un épiscopat de trente-neuf ans, un 11 août vers l’an 625, et est enterré dans l’église Saint-Médard de Cambrai, qu’il avait lui-même fait bâtir.

A.-F. LABIE – LEURQUIN, La vie de saint Géry dans les légendiers en français de la fin du Moyen Âge in La Revue du Nord, tome LXVIII, n° 269, avril-juin 1986, pp. 445-453.

De nombreuses guérisons miraculeuses sont attribuées par les auteurs médiévaux à saint Géry : guérison de lépreux, de maladies de la peau, de maladies propres au bétail, de la phtisie (tuberculose) et des difformités des jambes.

Mais la majorité des prodiges que l’on prête à saint Géry concerne des libérations miraculeuses de prisonniers et d’esclaves, lorsque leurs maîtres ont refusé de leur accorder la liberté malgré sa demande. Pour ce motif, saint Géry est devenu aujour­d’hui le patron des prisonniers.

À ce don de libérer les captifs s’ajoute aussi la capacité qu’avait saint Géry de déli­vrer les victimes du démon et des influences de personnes mal intentionnées.

Renseignements fournis par Monsieur André CARLIER, membre de la fabrique d’église Saint-Géry de Braine-le-Comte et auteur d’une biographie du saint patron de sa paroisse, à paraître.

Qu’avons-nous aujourd’hui à apprendre de saint Géry ?

Eglise Saint-Géry de Braine-le-Comte

À l’image des chrétiens d’aujourd’hui, Géry se trouve confronté aux problèmes de son époque qui, curieusement, ne sont pas très différents des nôtres.

 L’athéisme. Quatre siècles d’occupation, puis d’effon­drement de la civilisation romaine avaient laissé un grand vide spirituel, où ne subsistaient que quelques restes de religion. Dans un monde dominé par la recherche des honneurs, des plaisirs, de l’argent et par la violence, on dirait aujourd’hui par le matérialisme, ce ne devait pas être facile de prêcher un évangile d’amour et de partage.

La violence. Époque dure que celle de saint Géry, avec les guerres fréquentes entre les petits-fils de Clovis et leurs conséquences : les rançons, les prisonniers, les razzias de main d’œuvre convertie en esclaves. On voit alors saint Géry s’employer à négocier (….) la libération des prisonniers et des jeunes esclaves. (….). La violence, sous ses formes diverses, la privation de liberté ne sont-ils pas selon les pays, des problèmes actuels ?  Par ailleurs, n’avons-nous pas à nous libérer de bien des escla­vages de la vie moderne ?

Les pauvres et les malades. (….) Aujourd’hui, encore l’Église nous invite à recon­naître d’autres formes de pauvreté, chez nous et dans le tiers-monde, et les chrétiens qui visitent, écoutent, soulagent moralement les malades et les personnes âgées ou isolées, tous les laissés pour compte, ne font pas autre chose que notre bon évêque voici 1400 ans.

Le racisme existait aussi de la part des classes dominantes vis-à-vis des déportés par faits de guerre, des esclaves qui n’avaient même pas le droit de se marier, des pauvres qui vendaient leur liberté pour trouver du travail et pouvoir subsister. Recon­naissant déjà « l’éminente dignité de la personne humaine », les conciles que saint Géry appliquait et auxquels il a participé, défendaient les marginaux de la société.

Ainsi, si nous savons lire la vie de certains personnages, en les replaçant dans le contexte de leur époque, on s’aperçoit que leurs témoignages peuvent encore nourrir notre réflexion et notre foi, et nous montrer des chemins de vérité.  Saint Géry est de ceux-là (….).

D’après le site web de la paroisse Saint-Géry à Baudour, page consultée le 24/01/2021.

Descriptif de l’église Saint-Géry


Description

Jusque 1865, l’église Saint-Géry, entourée de son cimetière, se dressait à l’emplacement de la Grand-Place actuelle. Le bâtiment, construit au XVIème siècle en style gothique sur des fondations en pierre plus anciennes, était devenu trop petit et présentait un état de vétusté inquiétant. Décision est prise alors de construire une nouvelle église plus grande, en style néo-roman, sur un terrain proche donné par un fabricien.

La construction s’étend de décembre 1865 à la fin de l’année 1868 selon les plans de l’architecte provincial Émile COULON qui avait déjà dirigé les travaux d’agrandissement de l’Hospice de Rebecq. Les moyens financiers étant restreints, la décoration extérieure se limite à la façade avant donnant sur la Grand-Place. L’église est solennellement consacrée le 03 juin 1872.

Certains éléments de l’église actuelle proviennent de l’ancienne : bénitier et fonts baptismaux à l’entrée, autel et statue de Saint Géry dans le chœur. Fait exceptionnel dans nos régions : les peintures intérieures sont restaurées à l’identique en 1996-1997 à l’occasion du 125ème anniversaire de l’église. Imitant un décor de pierre dans la nef et le transept, elles évoquent dans le chœur la Crucifixion du Christ (les instruments du supplice) et sa Résurrection (fresque néo-byzantine). L’église Saint-Géry recouvre ainsi sa beauté intérieure et son éclat d’origine.

Éléments remarquables

1. Bénitier

Ces fonts baptismaux en pierre bleue, à pied octogonal et datant du XVe siècle, servent aujourd’hui de bénitier. Hauteur : 65 cm ; largeur de la cuve 50 cm.

2. Fonts baptismaux

Ces fonts baptismaux en pierre bleue portent l’inscription suivante : «Jaque Le Gosse l’a donné. 1599 ». La cuve circulaire d’un diamètre de 85 cm est supportée par une colonne trapue cannelée et décorée de fruits, d’une hauteur de 1,25 m.

3. Autel

Réalisé en marbre blanc, ce maître-autel consacré en 1601, de style Renaissance, provient de l’ancienne église de Rebecq autrefois située à l’emplacement de la Grand-Place actuelle.

4. Statue de saint Géry

Cette statue en granit dur de saint Géry sur colonnette est invoquée contre la fièvre aphteuse. Elle porte sur sa base un écusson chargé de trois lions et la date de 1567. Elle était insérée dans le plein-cintre de

la porte d’entrée de l’ancienne église de Rebecq. Sa place était réservée dans le cintre du porche actuel (une console y est prévue à cet effet) mais son poids important n’a pas permis de l’y installer.

5. Vitraux du chœur

Les vitraux représentent au centre saint Géry entouré des saints patrons de quatre donateurs qui ont permis la construction de l’église et dont les noms sont indiqués en bas de chaque vitrail.

6. Fresques

Les fresques d’inspiration byzantine sont l’œuvre du peintre Charles-Henri STIENNON (1851-1942). Elles représentent le Christ en majesté tenant sa croix, avec à gauche des personnages du Nouveau Testament (Marie, saint Pierre, saint Paul…) et à droite d’autres personnages de l’Ancien Testament (Moïse, Elie…).

Pour en savoir plus

Pour télécharger ce descriptif en format .pdf, cliquer ICI.

L’Evangile au Quotidien

Quel service proposons-nous ?

L’Evangile au Quotidien est un service Evangelizo.org.

L’Evangile au Quotidien vous propose de recevoir chaque matin par courrier électronique personnalisé, gratuitement et sans aucune contrainte (publicitaire ou autre), le texte de l’évangile du jour selon les calendriers liturgiques fixés par l’Église catholique. A ce jour, le service est proposé selon les calendriers liturgiques des rites suivants : romain ordinaire et extraordinaire, maronite, byzantin, arménien, ambrosien.

Plusieurs rites et calendriers liturgiques sont en usage au sein de l’Église catholique. Le rite romain est celui de la majorité des catholiques, d’autres sont adoptés par des millions de croyants en communion avec le Siège Apostolique Romain, en particulier au sein des Églises orientales. En proposant les lectures selon les différents rites catholiques, Evangelizo souhaite refléter cette richesse de la tradition de l’Église.

De même, Evangelizo souhaite faire connaître les écrits spirituels des Pères et Docteurs de l’Église et contribue à cette fin à leur traduction dans de nouvelles langues, avant de les diffuser en commentaire de l’Évangile ou de la fête du jour.

Un service souple et sans contrainte.

Nous ne demandons ni votre nom, ni vos coordonnées. Seule votre adresse électronique nous est nécessaire pour vous faire parvenir quotidiennement l’évangile du jour. Nous nous engageons à ne communiquer cette adresse à aucun organisme, entreprise ou association, qu’ils soient à vocation lucrative ou non.

Nous garantissons également que vous ne recevrez de notre part aucun message de quelque ordre que ce soit qui n’aurait pas de lien direct avec le fonctionnement du service que nous vous proposons.

Vous pouvez bien sûr à tout moment vous « désinscrire », soit en suivant les instructions contenues dans chacun des messages quotidiens de l’EaQ, soit en vous rendant sur ce site et en cliquant sur la rubrique «Gérez votre abonnement».

Personnaliser le courrier quotidien de l’EaQ

Lors de votre inscription, mais aussi à tout moment en cliquant sur «Gérez votre abonnement» à la fin du courrier quotidien de l’EaQ, ou encore sur ce site en cliquant sur la rubrique «Gérez votre abonnement», vous pouvez personnaliser plusieurs paramètres comme l’objet du message (ex. Objet : Évangile du jour, Privé, Bonne nouvelle etc.), le format (HTML ou texte) et la langue (actuellement disponibles : Français, Espagnol, Anglais, Allemand, Néerlandais, Italien, Polonais, Portugais, Arabe, Arménien, Grec, Malgache, Gaélique).

Vous recevrez également dans le même message l’indication des Saints du jour.

Enfin, très utile en cas d’absence prolongée, vous pouvez suspendre votre abonnement sans avoir à le résilier.

Pour s’abonner : cliquer ICI.

Pour connaître le lieu et l’horaire d’une messe en Belgique francophone

www.egliseinfo.be est une plateforme interactive qui vous renseignera sur les lieux et les horaires des célébrations en Belgique francophone

L’initiative est privée au départ, on la doit à Jacques Galloy, mais elle est appelée à grandir. Il s’agit de la plateforme www.egliseinfo.be . Que propose-t-elle ? Une aide à tous ceux qui veulent trouver une célébration, un lieu de culte et le localiser sur une carte.

A qui est destinée cette application? Principalement aux personnes qui ne vont pas spécialement à la messe tous les dimanches, mais qui veulent savoir directement où ils pourraient aller. L’application est aussi destinée aux familles qui veulent une confirmation et une mise à jour des horaires de messes. Elle est aussi destinée aux personnes qui visitent notre pays et veulent aller prier dans une église ou la découvrir tout simplement.

Tous les horaires de notre paroisse y sont indiqués. Pour en prendre connaissance, cliquer ICI.